chronique haïku 12

De l’intime des pièces à vivre (près de la pendule, ou à l’heure du goûter près d’un enfant…) jusqu’au Cosmos ; D’ici ( sa terre bretonne, son île de naissance, Ré) jusqu’aux plus lointains “ailleurs ” (la Scandinavie ou Shikoku), du plus petit à l’immense…Danièle Duteil, en irréductible haïjine, regarde poétiquement Tout de ce monde. Dans ce…

Christian Bobin: “Prier, c’est regarder vraiment ”

Ainsi donc, en novembre dernier, il s’en est allé. A-t-il rejoint le dieu du neuf, des rires d’enfants et des hortensias bleus dont il parlait si bien? Relisant cet entretien réalisé il y a plus de 10 ans, je retrouve la fraîcheur singulière du poète, ses éclats de rire et sa vision si humble et…

chronique haïku 11

Réjouissant et puissant, l’art du haïsha (rencontres du haïku et de la photographie) est aussi complexe. Quasi incontrôlable. Comprenez : le haïku ne doit pas décrire simplement la photo ;  l’image ne doit pas neutraliser la puissance du poème. L’un et l’autre doivent pouvoir exister l’un sans l’autre, mais aussi créer ensemble un troisième élément, une beauté…

chronique haïku 10

L’enfant, l’épouvantail, le vent…que faut-il d’autre pour faire un monde ? C’est un peu ce que nous demandent les haïjins de talent, qui savent que quelques mots justes, c’est-à-dire employés où il faut et quand il faut, dessinent en grand la vie. Dans le recueil d’ Abelhak Moutachaoui – son premier- l’écriture rayonne d’épure : rien ne…

chronique haïku 9

Ils se sont mis à quatre haïjins aguerris – Françoise Gabriel, Alain Henry, Jacques Michonnet, Jean-Luc Werpin – pour composer ce recueil, et ils ont eu bien raison ! On pourrait croire que la multiplication des auteurs alourdit un livre. Ici, elle allège, donne de l’air et de l’humour, de la vitalité à des petits poèmes…

chronique haïku 8

Il y a deux ou trois ans, l’auteur Pierre Reboul a eu la bonne idée de m’envoyer sa petite encyclopédie “ Un désir de haïku”, alors éditée à compte d’auteur. Cet ouvrage est vite devenu l’un des essais sur le nano-poème que je préfère, celui vers lequel je reviens le plus . Sa profondeur, sa…

Oui à l’esprit vagabond!

Ce sera peut-être sous les branches d’un arbre, sur une terrasse au crépuscule ou en randonnant sur des chemins de montagne, ou même dans votre automobile, en plein bouchon…Peu à peu vous sentirez comme un appel d’air mental : se détachant du réel, vos pensées se feront filandreuses, éparses, libérées. Dans votre esprit, vous sauterez du…

chronique haïku 7

Il est rare, dans des recueils poétiques, de rencontrer des corps. Bien sûr, on y trouve des sensations, des émotions, des frissons, mais au fond peu d’êtres réellement incarnés. Des hommes et des femmes de chair et d’os peuvent-ils devenir des sujets poétiques ? Oui, si l’on en croit le dernier recueil entre prose, poésie en…

haïkus d’été : la possibilité des plaisirs

Préparant les prochains ateliers consacrés aux haïkus d’été, je ne me tenais plus. J’avais tellement envie d’y être, dans cette saison intense ! Alors j’ai retravaillé cet article paru précédemment dans le magazine HOLI pour dire tout ce que m’inspirent les temps chauds. Parfums capitaux, goûts saturés, lumière au zénith… Si la parenthèse estivale était…

les haïkus vus par les neurosciences

Quand mon livre “Ciel changeant, haïkus du jour et de la nuit ” est paru, j’ai reçu de nombreux témoignages positifs voire enthousiastes de lecteurs, eu droit à de nombreuses recensions de collègues “ haïkistes ”, et même quelques articles de presse…Mais le retour le plus étonnant sur ma “ promenade poétique ” m’a été adressé par une chercheuse…