chronique haïku 6

Un road-book, voilà ce qui nous est offert ici. Entre photos de voyage et haïkus, Sophie Lavaur nous entraîne sur les chemins du Pèlerinage de Shikoku : un lacet de près de 1200 kilomètres reliant 88 lieux sacrés bouddhistes de cette île qui est aussi célèbre dans l’archipel que St Jacques de Compostelle chez nous. un…

chronique haïku 5

Lorsque me vient la nostalgie des plages, lorsque me manquent l’air iodé à respirer, le ressac de l’océan à écouter, je plonge dans un recueil du haïkiste Philippe Macé. Et son dernier opus, sobrement intitulé « Vacances » (éd. Via Domitia) me comble une fois de plus en poésie de bord de mer. La douceur de ses…

chronique haïku 4

J’aime le recueil de haïkus de Christophe Jubien : “Une assiette pour l’homme un bol pour le chien“. Entrer dans ce recueil, c ’est comme rentrer dans une petite maison de ville de province endormie, et y découvrir la bonne odeur du pain, le silence entrecoupé par le tic tac d’une horloge en bois, un…

chronique haïku 3

haïku d’peinture automne Après nous avoir enchantés avec un “Haïku d’peinture ”d’ été, le duo d’artistes Viviane Cayol (peintre) et Jean-Yves  Liévaux (poète) revient avec un opus automnal. Leur livre-objet d’art est aussi beau, avec sa couverture cousue à la chinoise, que le premier. Et l’on y retrouve les mêmes enjeux inspirants. Haïgas ou Haïshas ?…

chronique haïku 2

Thé de troisième eau de Cristiane Ourliac Dans mes coups de cœur de l’année 2021, le recueil de Cristiane Ourliac paru en été dans les « Solstices » de l’Association Francophone de haïku (AFH) tient une place particulière. J’ai eu envie de le préfacer pour sa délicatesse diffuse. Voici mon texte, étoffé de quelques haïkus supplémentaires en guise…

chronique haïku 1

“Les bleus du papillon” de Coralie Creuzet Entrer dans un recueil de haïkus, c’est un peu comme poser un disque sur une platine. On espère un voyage musical, scintillant de notes légères ou plus graves. On espère entendre une mélodie. M’immergeant dans l’harmonie poétique de Coralie Creuzet, je n’ai pu m’empêcher de penser : « c’est du…