chronique haïku 18

Généralement, quand je dis que je me passionne pour la poésie haïku, la première question qui m’arrive est « Vous parlez japonais ? ». A cela je réponds : « malheureusement , pas encore ». Puis je précise qu’il existe des haïkus anglais, italiens, roumains, tunisiens…et qu’en fait l’universalité de ce petit format est stupéfiante. Le plus souvent, je…