dire un haïku

Comment dire un haïku ? Avec lenteur, ou bien avec intensité ? Faut-il le lire deux fois ? En faisant passer une poésie si brève, peut-on laisser s’exprimer ses sentiments ou au contraire doit-on tenter de rester neutre ? Telles sont les questions que posent les “17 syllabes” à celui qui souhaite les transmettre à voix haute. En…

éloge d’ Issa, haïjin et maître de vie

Avec Bashô [1], et surtout après lui, de nombreux maîtres du haïku font entendre leur voix jusqu’à nous : Hosaï[2], Shiki[3], Santoka[4], Buson[5]…Tous méritent qu’on les découvre. Mais il en est un qui me touche particulièrement : Issa[6]. Ses poèmes comme ses journaux intimes sont flamboyants de simplicité et de sincérité. Les lire ouvre le cœur, éveille…

Chiyo-Ni, lumière poétique

Dans un monde où certains hommes, rapides à se déclarer “Papes du haïku”, taclent et jugent tout ce qui s’écarte de leurs dogmes, la poétesse Chiyo-Ni est inspirante et encourageante. Car elle a su s’imposer avec grâce et talent. En juin 2021, le magazine LIRE m’a commandé un article sur Chiyo-Ni pour son hors -série…

un article sur “l’art du haïku”

Quand “l’art du haïku” a été publié en 2009, Vincent Brochard et moi-même avons eu la joie de le voir chroniqué dans un article du Monde écrit par Stéphane Legrand. Le voici, à découvrir si vous ne le connaissez pas! Article du Monde écrit par Stéphane Legrand et publié le 26 mars 2009. Refus de…

trois lignes et 17 syllabes contre le Covid-19

Mi-mars 20, quand la France basculait dans la pandémie, des adeptes du haïku, poème d’origine japonaise, se sont inspirés de ce passage pour écrire des mini-poésies à la fois modestes et précieuses, comme ils le font chaque fois que la réalité, bouleversante ou heureuse, vacille. J’en ai rendu compte dans cet article publié dans L’Obs.…