Pauline Collange, illustratrice de haïkus et poètesse

La publication d’un recueil de haïkus oblige à se poser des tas de questions : qui va l’illustrer? comment favoriser la poésie sans être gnangnan, l’épure du dessin sans être transparent ? Et surtout comment éviter le japonisme systématique qui pousse les éditeurs à choisir des cerisiers en fleurs ou des kimonos pour les couvertures…

les haïkus cadeaux

Bien sûr, on compose des haïkus pour soi. Mais quel plaisir de les offrir à d’autres, comme un cadeau, une offrande, une célébration, une trace de gratitude, un geste d’amitié…Cette semaine de mon anniversaire, j’ai eu la joie d’en recevoir plusieurs, certains composés par des haïjins émérites, d’autres par des novices animés par la seule…

Jack Kerouac, le podcast !

Il aurait 100 ans aujourd’hui ! Il était beau, éminemment créatif et… alcoolique. Il a participé à la diffusion de la poésie haïku sur le territoire Nord-américain, bien en avance sur nos petits pays européens. Ses micro-poèmes sont singuliers, déroutants et fruits d’un travail intérieur et formel exigeant. Pourquoi ne pas lui rendre hommage en écoutant…

haïkus de guerre

La fin d’une pandémie, l’arrivée du printemps…un certain répit se profilait à l’horizon. Mais le 24 février, les mouvements de troupes russes en Ukraine faisaient vaciller nos rêves d’harmonie. Oui, dans un pays ami, aux portes de l’Europe, une guerre était encore, à notre époque, possible. Comment était-ce possible ? Les haïkistes ont immédiatement réagi. Sur…

une poétesse au cinéma

“Maternité éternelle”, film japonais de la réalisatrice Kinuyo Tanaka ressort ces jours-ci, remastérisé. Vous pouvez encore courir dans quelques salles, dont le beau « Luxor » à Paris pour plonger dans ce mélodrame touchant. brève immersion dans la poésie tanka Il est aussi instructif pour tous ceux qui s’intéressent à la poésie japonaise. En effet, le film…

haïku : éloge de l’émerveillement

Comme il me parle, en ce jour de froid cinglant et d’ hiver persistant, ce haïku d’ Hosaî : une journée sans un mot – j’ai montré l’ombre d’un papillon[1] Il définit si bien la posture du haijin, poète de l’éphémère qui s’emplit de beauté passagère et supporte ainsi la fragilité du monde.…ou sa brutalité.…

haïkus d’hiver, lumières de l’ombre

C’est la deuxième année que j’anime des ateliers autour des haïkus d’hiver. Nous y lisons, étudions, dégustons la neige d’Issa ou de Chiyo-Ni, le froid des villes des hajins contemporains, ou leurs rêves de montagnes enneigées. Puis nous écrivons les nôtres, nos nano-poèmes nés à l’occasion d’une méditation, ou d’un souvenir. Nous retravaillons ceux-ci en…

chronique haïku 4

J’aime le recueil de haïkus de Christophe Jubien : “Une assiette pour l’homme un bol pour le chien“. Entrer dans ce recueil, c ’est comme rentrer dans une petite maison de ville de province endormie, et y découvrir la bonne odeur du pain, le silence entrecoupé par le tic tac d’une horloge en bois, un…

Corinne Atlan, le podcast !

Quelle joie joie de converser avec celle qui, aujourd’hui, est sans doute la traductrice de haïku la plus sensible et précise à la fois! J’en rêvais. L’entendre parler de la vitalité du haïku contemporain, des traditions sans cesse remises en question à travers cet art poétique, de Kyoto sa ville chérie, de l’écriture en prose…

haïku: vers une conscience réflexive

Pour le premier numéro de leur revue Transes, les professionnels de l’hypnose m’ont demandé d’évoquer les liens entre haïku et conscience. Comment cette pratique poétique fait évoluer notre présence au monde? Voici l’article né de cette proposition. Comment voyais-je le monde “avant de  tomber ” dans la passion du haïku ?   Avant d’être psychologiquement modifiée par cette…