qu’est-ce qui peut nous consoler ?

Un geste, une caresse, l’évocation de l’avenir… parfois on ne sait quoi faire ou dire pour aider l’autre. Comme, quand nous mêmes allons mal, nous ignorons ce qui nous ferait du bien. Dans un article publié en 2018, j’ai réfléchi aux appuis dont nous disposons pour traverser l’épreuve et savoir consoler. Le voici. On savait…

goûter les forces de l’hiver

Le magazine HOLI by Psychologies paraît à chaque solstice. En décembre 21, j’ y consacre un article à la belle, la grande, la redoutable saison froide, qui nous lance de beaux défis. Car alors, tout semble manquer… mais rien ne manque à ceux qui savent cultiver la lumière intérieure et trouver la chaleur en eux…

haïku: vers une conscience réflexive

Pour le premier numéro de leur revue Transes, les professionnels de l’hypnose m’ont demandé d’évoquer les liens entre haïku et conscience. Comment cette pratique poétique fait évoluer notre présence au monde? Voici l’article né de cette proposition. Comment voyais-je le monde “avant de  tomber ” dans la passion du haïku ?   Avant d’être psychologiquement modifiée par cette…

chronique haïku 3

haïku d’peinture automne Après nous avoir enchantés avec un “Haïku d’peinture ”d’ été, le duo d’artistes Viviane Cayol (peintre) et Jean-Yves  Liévaux (poète) revient avec un opus automnal. Leur livre-objet d’art est aussi beau, avec sa couverture cousue à la chinoise, que le premier. Et l’on y retrouve les mêmes enjeux inspirants. Haïgas ou Haïshas ?…

chronique haïku 2

Thé de troisième eau de Cristiane Ourliac Dans mes coups de cœur de l’année 2021, le recueil de Cristiane Ourliac paru en été dans les « Solstices » de l’Association Francophone de haïku (AFH) tient une place particulière. J’ai eu envie de le préfacer pour sa délicatesse diffuse. Voici mon texte, étoffé de quelques haïkus supplémentaires en guise…

L’ agenda haïku, ronde de l’éternel et de l’éphémère

Il y a quatre ans déjà – bientôt cinq ! – que je publiais “Mon année haïku”, un agenda perpétuel dans lequel 18 haïjins contemporains avaient accepté de m’accorder leurs haïkus de saisons et, ainsi, de figurer auprès de Basho, Issa, Onitsura… Chaque fin d’année – est-ce l’effet bilan ? – je  me retourne vers ce livre…

dire un haïku

Comment dire un haïku ? Avec lenteur, ou bien avec intensité ? Faut-il le lire deux fois ? En faisant passer une poésie si brève, peut-on laisser s’exprimer ses sentiments ou au contraire doit-on tenter de rester neutre ? Telles sont les questions que posent les “17 syllabes” à celui qui souhaite les transmettre à voix haute. En…

éloge d’ Issa, haïjin et maître de vie

Avec Bashô [1], et surtout après lui, de nombreux maîtres du haïku font entendre leur voix jusqu’à nous : Hosaï[2], Shiki[3], Santoka[4], Buson[5]…Tous méritent qu’on les découvre. Mais il en est un qui me touche particulièrement : Issa[6]. Ses poèmes comme ses journaux intimes sont flamboyants de simplicité et de sincérité. Les lire ouvre le cœur, éveille…

chronique haïku 1

“Les bleus du papillon” de Coralie Creuzet Entrer dans un recueil de haïkus, c’est un peu comme poser un disque sur une platine. On espère un voyage musical, scintillant de notes légères ou plus graves. On espère entendre une mélodie. M’immergeant dans l’harmonie poétique de Coralie Creuzet, je n’ai pu m’empêcher de penser : « c’est du…

Jamais sans mon petit carnet…

Pour ceux qui écrivent, les apprentis poètes, écrivains, et à fortiori pour tous les haïjins qui risquent sans cesse de perdre leurs mini-poèmes, c’est l’allié de choix. Dans cet article, je montre pourquoi cet indispensable ami du quotidien mérite une place de plus en plus grande dans nos journées .   Dans le tiroir de…